Cérémonie de remise du wagon du souvenir au Camp des Milles

 

wagonCe jour a eu lieu la cérémonie de remise du wagon du souvenir au Camp des Milles.

L’appel public lancé par les cheminots pour la sauvegarde de ce wagon ayant servi à la déportation a trouvé son aboutissement dans la rénovation effectuée par les ateliers SNCF de Courbessac à Nîmes.

La Région ayant participé au financement de cette rénovation, je suis fier d’avoir pu participer à la cérémonie de remise du wagon qui sera exposé au Camp des Milles comme outil pédagogique et de mémoire.

Vous pouvez lire ci-dessous mon intervention lors de cette cérémonie :

Mr le Préfet du Gard,

Mme la Directrice adjointe du Camp des Milles, ce haut lieu de mémoire, d’Education citoyenne et de Culture, qui va accueillir ce wagon, outil pédagogique

Mr le conseiller du Président Pepy

Mr le Directeur régional SNCF Mobilités

Je veux remercier les directions régionales de PACA et de Languedoc Roussillon pour leur soutien et leur engagement dans ce projet.

A travers son secrétaire, je veux saluer le CE des cheminots de la Région PACA, à l’origine de ce projet.

Je voudrais le féliciter car il est singulier d’avoir un Comité d’Entreprise qui n’a pas cédé aux sirènes des demandes commerciales pour se transformer en simple billetterie de spectacles et d’agence de voyages.

Sans l’engagement de ses élus et de ses dirigeants sur les questions sociales et culturelles, en vue de l’épanouissement des cheminots, nous ne serions certainement pas réunis autour de ce WAGON support de la mémoire, de l’histoire et de leur transmission aux jeunes générations.

Comme le rappelait le secrétaire du CE, Francisco Murillo, ce n’est pas le 1er projet réalisé en commun sur la mémoire, l’histoire, sur l’engagement des cheminots dans notre Région…une façon de montrer que nos liens ne se résument pas aux TER (compétence de la Région).

Je voudrais saluer le directeur de l’établissement et les agents du Technicentre de Nîmes qui ont œuvré à la rénovation de ce WAGON, je les félicite pour ce travail de qualité et de rigueur historique.

Enfin je salue la famille des cheminots, héritiers des résistants de cette guerre contre le nazisme et le fascisme, qui reste un combat d’actualité pour les valeurs de la République.

Ce wagon me rappelle celui que l’on retrouve à l’entrée du Camp de Birkenau, en Pologne, à deux pas de celui d’Auschwitz, qui fut la destination des trains partis du Camp des Milles, via Drancy.

Ces camps font partie des visites éducatives des lycéens de PACA que j’ai eu l’honneur d’emmener à plusieurs reprises.

Elles s’inscrivent dans un projet pédagogique construit tout au long de l’année scolaire, et bénéficient des récits vivants des revenants de ces camps qui ont vécu les pires atrocités qu’un être humain peut subir.

Leur vécu raconté est précieux pour COMPRENDRE ce qui s’est passé.

Comprendre en mettant en lumière l’horreur et la barbarie quand certains essaient de les banaliser voire de les nier.

Comprendre la visée de la SHOAH, la criminalité du régime nazi qui fit plus de 6 millions de victimes.

Des juifs, dans une proportion écrasante, mais aussi des Tziganes, des Polonais, des politiques, des communistes, des malades mentaux, des homosexuels, des prisonniers de guerre soviétiques…

Comprendre la capacité d’hommes à en détruire d’autres, et le découvrir avec des explications permet de donner du sens aux mots, à l’histoire.

Grâce au Wagon Souvenir, nous aurons la chance d’avoir au Camp des Milles, la possibilité d’un voyage dont personne ne sort indifférent.

Un voyage de proximité à la portée des collégiens, des lycéens pour leurs travaux éducatifs.

Ce wagon permettra un véritable devoir d’histoire et travail de mémoire, pour ne jamais plus revivre ça…

…et pour questionner aussi le présent face aux crispations identitaires et aux racismes d’aujourd’hui et de demain.

Car, 70 ans après la libération, la haine et les violences ne se sont toujours pas tues.

Le racisme, l’antisémitisme, l’obscurantisme prospèrent ici ou là.

Nous avons encore pu constater récemment la capacité de certains individus à sortir, par leurs actes, du champ de l’humanité

C’est pourquoi dans une période où la démocratie est si fragile, la République et ses acteurs doivent réfléchir aux voies à emprunter pour que la France porte la même attention à tous ses enfants, quels que soient leur origine, leurs convictions philosophiques, politiques, leurs croyances ou leur athéisme.

Nous ferons ainsi, vivre les valeurs qui nous unissent : la liberté, l’égalité, la fraternité.

C’est à cette construction de la citoyenneté que le Conseil régional PACA s’est employé depuis plus de 17 années, à travers ses politiques en direction des jeunes et je peux vous dire que c’est une vraie fierté.

Aussi je suis heureux, au nom du Président Vauzelle et en mon nom, de voir ce WAGON réalisé, qui sera restitué au Camp des Milles en septembre prochain.

Merci encore à tous ceux qui y ont contribué…

…et merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *