Le vice et la grande gueule

Éric Besson, le ministre de l’exclusion nationale, est venu parader dans les quartiers nord de Marseille à l’invitation d’un élu dit de gauche de la ville. Cette visite, largement relatée dans la presse le lendemain, a bien été cachée avant qu’elle ne se déroule. Peut-être par crainte de manifestations hostiles…

Je trouve cette initiative indigne et dangereuse et je la condamne sur la forme comme sur le fond.

Indigne des valeurs républicaines car ce ministre est aux antipodes de notre cité fondée sur la mixité et le brassage des populations.
Et dangereuse car elle participe de la banalisation d’un ministère dont l’intitulé et la fonction sont une insulte aux habitants.
Cette initiative, enfin, contribue à la perte des repères et discrédite un peu plus la politique.
A moins que Monsieur Besson ne soit venu recruter pour l’UMP en invitant ses anciens amis politiques à emprunter le même chemin que lui ?

Toujours est-il que ce ministre n’est pas le bienvenu dans nos quartiers populaires alors qu’il mène une politique d’exclusion et de stigmatisation qui frappe particulièrement les plus jeunes et les migrants.
C’est une véritable provocation au moment où le gouvernement de droite veut nous faire reculer de 30 ans avec la remise en cause de la retraite à 60 ans.
Ce n’est pas par ce type d’action que la « gauche » ouvrira la voie d’une alternative politique dans une phase très régressive de notre histoire.

Non, Monsieur Besson, vous n’êtes pas le bienvenu et si certains élus cherchent à se placer en haut lieu quitte à renier leurs valeurs républicaines, qu’ils le disent clairement. Les citoyens ne seront pas trompés et trancheront en connaissance de cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *